updated 09/12/2016 05:38

RC Lens - Bordeaux : les notes MadeInLens

MadeInLens-les-notesÀ l'occasion de la 13e journée de Ligue 1, le RC Lens recevait les Girondins de Bordeaux et s'est incliné une nouvelle fois au terme d'une prestation très moyenne (1-2). Le bon début de match lensois n'a pas suffi, les Girondins punissant les hommes d'Antoine Kombouaré sur leurs deux seules occasions de la première période par Wahbi Khazri et Cheikh Diabaté. Un pénalty très généreux permettra aux Nordistes de réduire le score par Yoann Touzghar, sans jamais vraiment être en capacité d'arracher le nul.

Au classement, le Racing pointe à la 19e place, avec un point d'avance sur Lorient, son prochain adversaire après la trêve internationale.

Ce dimanche, ce sont Thomas Vandaële et Romain Pechon, rédacteurs pour MadeInLens, qui livrent leurs avis sur la prestation individuelle de chaque joueur lensois, sur le coaching d'Antoine Kombouaré et la qualité du match réalisé par les Bordelais.

Valentin Belon :

- Note de Thomas Vandaële : 5/10

La moyenne pour le benjamin lensois. La moyenne, juste la moyenne, car oui il a rassuré, mais il manque d'expérience et de gueule pour arranguer ses troupes. La différence de niveau avec Rudy Riou n'est pas flagrante, mais son jeune âge l'empêche de garder sa défense en place : le gardien doit être le patron.

- Note de Romain Pechon : 4/10

Pour la deuxième fois consécutive, le jeune portier lensois a encaissé deux buts. Héroïque à Toulouse, il a connu moins de réussite hier. Trois tirs cadrés, deux buts, preuve d'un réalisme à tout epréuve côté Bordelais. A côté de cela, il a été plus à l'aise qu'à l'accoutumée dans les airs, mais ses sorties dans les pieds laissent toujours à désirer. Le retour de Riou après la trêve internationale va apporter à la fois de la sécurité et de l'expérience, même si Belon n'a pas démérité durant son intérim. 

Dimitri Cavaré :

- Note de Thomas Vandaële : 3,5/10

De l'envie, de la puissance... et c'est tout. Beaucoup d'errements défensifs, certainement le moins bon Lensois sur le terrain hier. À l'image de la remise "à la con" pour Belon de la tête qui découle sur la volée râtée de Poundjé. Cavaré est clairement l'arrière droit que Lens cherchait pendant le mercato. Comme disait Martel : « on a perdu un Tisserand, mais on a gagné un Cavaré »... Le fait est là : hier il n'a pas été bon, mais face au super côté gauche Bordelais, Tisserand (s'il n'avait pas été blessé et était resté Lensois) n'aurait pas forcément été meilleur.

- Note de Romain Pechon : 3/10

Dans la lignée de ses dernières prestations, brouillon, peu concentré et imprécis. Plus les matchs passent, moins Cavaré est serein. Son placement laisse toujours à désirer, à l'image de sa couverture du hors-jeu sur le second but bordelais. Il a également souffert dans son couloir face aux montées d'un remuant Poundjé. Sa distance de marquage est toujours problématique, même s'il arrive toujours par moments à compenser par sa pointe de vitesse. Sur le plan offensif, il a été volontaire mais nullement productif. Ses longues touches ont été inutiles, ses montées de balle annihilées par un vrai déficit technique et son incapacité à distiller de bons centres. Espérons qu'un peu de repos lui fasse le plus grand bien. Une recrue à son poste ne serait pas de refus. 

Loïck Landre :

- Note de Thomas Vandaële : 4/10

 Un match sérieux de patron de défense, mais quand on s'arrête pour demander un hors-jeu, on ne peut pas avoir la moyenne.

- Note de Romain Pechon : 5/10

Responsable selon certains sur le but de Diabaté, son erreur aurait pu être rattrapée par Cavaré, si ce dernier avait suivi le mouvement défensif de ses trois partenaires. En dehors de cette faute de concentration, Landre a livré un match plein. Solide au duel, il a démontré son homme de guerrier pour aller chercher des ballons dans les pieds bordelais. Il n'a pas hésité à sortir de sa défense pour venir couper les transmissions adverses très haut sur le terrain. Sa qualité de relance, aussi bien en jeu court et en jeu long, continue de progresser. Landre poursuit pleinement son apprentissage du plus haut niveau. Il sera sans doute compliqué de le conserver longtemps au club. 

Ahmed Kantari :

- Note de Thomas Vandaële : 4/10

 Un match sérieux de patron de défense, mais quand on s'arrête pour demander un hors-jeu, on ne peut pas avoir la moyenne.

- Note de Romain Pechon : 4/10

S'il faut désigner un premier responsable du deuxième but encaissé par le Racing, c'est bien lui. Pris par la feinte de Khazri, il ouvre la brèche qui permet à Diabaté de se faufiler. Durant le reste du match, il a été dérangé à la fois par le même Diabaté, dont le jeu de corps dos au but a été un véritable poison, mais aussi par la mobilité de Touré sur toute la largeur du terrain. Pas à la rue, mais loin d'être souverain. En gros, toujours à la limite. Kantari a fait du mauvais Kantari. 

Ludovic-Baal-RC-Lens-06Ludovic Baal :

- Note de Thomas Vandaële : 6/10

 Le meilleur Lensois sur le pré et de très loin. Tout le jeu Lensois a penché à gauche, et bizarrement toutes attaques bordelaises ont penché sur le côté droit des Sang et Or. Ludo Baal assume le brassard, ce qui n'est pas chose aisée, et fait grimper en flèche le niveau technique de l'équipe. Ses débordements ont fait très mal aux Girondins et ils auraient mérité d'être récompensés par un but ou une passe décisive. En tout cas, il n'en était pas loin. Dommage. 

Note de Romain Pechon : 6/10

En deçà de son meilleur niveau au Vélodrome, le capitaine lensois a retrouvé ses meilleures sensations hier à la Licorne. Impeccable sur le plan défensif, où il muselle aussi bien Faubert que Khazri, il a également su sonner la révolte en prenant constamment son couloir pour apporter le surnombre. Avec un peu plus de précision, il aurait même pu égaliser en milieu de première période. Quand il est en pleine forme, Baal est clairement le meilleur Lensois de ce début de saison. Reste maintenant à être décisif sur le plan offensif, en livrant quelques passes décisives, par exemple. 

Jean-Philippe Gbamin :

- Note de Thomas Vandaële : 4,5/10

 Du bon et du moins bon, un match à l'image de sa percée en début de match. Capable de faire des étincelles, mais des mauvais choix dans la dernière passe. Il a par contre assumé un très bon travail de sape, avec beaucoup de ballons pris dans les pieds bordelais. Ce n'était pas le meilleur Lensois sur ce match, mais loin d'être le moins bon. Remplacé par Lalaïna, qui n'a pas apporté grand chose au jeu lensois, si ce n'est un peu de dynamisme, mais moins d'organisation en fin de match.

- Note de Romain Pechon : 3/10

Que ce soit à droite, en défense centrale, ou en relayeur, Jean-Philippe Gbamin n'a clairement pas le niveau. Positionné milieu relayeur droit, il a poursuivi dans la lignée de son entrée en jeu au Vélodrome. Incapable d'apporter quoi que ce soit sur le plan offensif, il a perdu également beaucoup de ballons en raison de sa lenteur d'exécution, mais aussi d'un déficit technique qui fait peur à voir. Clairement en-dessous de ce qui est nécessaire pour réussir en Ligue 1, il ne démontre aucun signe de progression. De plus, son entente avec Cavaré est inexistante. Les deux hommes ont passé l'ensemble du match à se rejeter la faute de leurs erreurs respectives. Remplacé par Nomenjanahary, qui est entré en jeu dans un rôle de relayeur gauche, clairement pas le poste où il est le plus efficace. Il a eu des difficultés à se mettre dans le sens du jeu et a souvent buté contre une défense bordelaise bien regroupée. 

Wylan Cyprien :

- Note de Thomas Vandaële : 4/10

Transparent par moment... Wylan Cyprien a eu du mal a existé dans ce match, peut-être en manque de repère sans Le Moigne "l'aboyeur" derrière lui. Mais le fait est là : quand il a été remplacé par El Jadeyaoui, le jeu lensois a repris de la vitesse et du dynamisme. "El Jad" est en forme en ce moment et on se demande pourquoi AK le cantonne au rôle de joker.

- Note de Romain Pechon : 2/10

Depuis son but contre Reims, Wylan semble convaincu qu'il va marquer à chaque fois qu'il frappe à l'entrée de la surface de réparation. Malheureusement, la réalité est tout autre. Le jeune Lensois peine à retrouver son meilleur niveau depuis son retour de suspension à Toulouse. Souvent trop individualiste, il en oublie ses coéquipiers et conserve bien trop longtemps le ballon. Alors qu'on le vante pour avoir un bagage technique au-dessus de la moyenne, il est en ce moment incapable de faire une passe à trois mètres. Au total, il a perdu la moitié de ses ballons touchés. Invisible, il disparaît carrément par moments, oubliant alors d'exercer le pressing. Il est temps qu'il se remobilise car, avec la prochaine arrivée de Landry N'Guemo, sa place dans le onze de départ est clairement menacée. Remplacé par El Jadeyaoui, qui a transformé le jeu lensois en apportant de la vivacité, du dynamisme et surtout de la verticalité. Cependant, ce joueur reste une énigme, capable de coup d'éclat, il semble plus en difficulté quand il débute. Pourtant, aujourd'hui il ferait un bien fou dès le début du match. Mais, peut-être est-il plus à l'aise dans un rôle de joker. 

Pierrick Valdivia :

- Note de Thomas Vandaële : 4,5/10

 Un peu le même constat que les autres milieux Sang et Or. Lens a sauté les lignes tout au long du match, le milieu a eu du mal à exister par moment. Alors oui, Valdivia a gratté du ballon, il sait le faire aujourd'hui, mais il a eu du mal à faire le lien avec les attaquants. Dommage pour Pierrick qui retrouve malgré tout une bonne forme.

- Note de Romain Pechon : 4/10

Aligné devant la défense en l'absence de cap'tain Le Moigne, Pierrick a fait un match mi-figue mi-raisin. Sa touche technique est certes un atout, même aussi bas sur le terrain, mais son incapacité à accélérer le jeu est toujours présente. Pierrick conserve trop, joue trop latéral. Autant cela peut être un atout quand Lens domine ou bien compte déplacer l'adversaire en contrôlant tranquillement le cuir, autant cela devient un handicap quand Lens doit mettre un peu de folie. Cependant, il est bon de signaler que c'est surtout sur le plan physique que Valdivia semble être en-dessous. Exténué à quinze minutes de la fin, il a terminé - comme bien souvent - son match au courage. On aimerait tant retrouver le Valdivia de la saison 2012-2013. Comme le temps semble loin. 

Pablo Chavarria :

- Note de Thomas Vandaële : 5,5/10

Pablo a des jambes de feu en ce moment, mais a fait beaucoup de mauvais choix hier. Toujours est-il qu'il a fait du mal à l'arrière-garde girondine. Encore une fois, il est peut-être l'un des renforts offensifs tant demandé. Un match pas dégueu à mettre au crédit de l'Argentin. Remplacé par Coulibaly, qui a essayé de peser sur la fin du match, sans succés.

- Note de Romain Pechon : 5/10

Moins régulier qu'à Marseille, on a vu par phases un Chavarria travailler dos au but, presser ses adversaires, ce qui avait fait le succès de sa bonne prestation la semaine dernière. Cependant, cela n'a pas duré assez longtemps pour le créditer d'un bon match. Tout juste dans la moyenne, il paie sans doute ses efforts sur le plan défensif, au moment de rentrer en action sur le plan offensif. Peu aidé il est vrai par l'intelligence au pressing de Touzghar, il a parfois semblé désorienté par les déplacements de son compère. Mais, Kombouaré semble tenir un truc avec un Chavarria repositionné dans l'axe. A reconduire pour les prochains matchs. Coulibaly a pris le relais de l'Argentin à un peu moins de dix minutes du coup de sifflet final. Insuffisant pour se montrer dangereux. 

Yoann Touzghar :

- Note de Thomas Vandaële : 5/10

 Il a énormément décrôché, il a énormément couru, il a fait 3 658 432 appels durant le match... Le meilleur match de Yo' depuis le début de saison à mon goût, c'est dire le niveau de confiance du gars en ce moment... Il a une nouvelle fois manqué de poids face aux Bordelais et a surtout vendangé la dernière occaz' du match avec un centre-frappe-drop à la dernière minute...

- Note de Romain Pechon : 4/10

Une nouvelle fois, son penalty vient sauver son match. Et plus précisément, la taupe qui permet à son tir de ne pas être stoppé par Carrasso. En dehors de ce fait positif, Touzghar a continué à courir partout et surtout n'importe où, désorganisant le pressing lensois en première mi-temps. Incapable de se cantonner à sa zone de pressing, il est venu perturber aussi bien Guillaume que Chavarria. Des tribunes, un sentiment dominé, il avait l'impression de jouer seul devant et de devoir comme à l'habitude devoir courir partout. Or, ce n'était pas le cas hier ! Touzghar, qui réclame depuis le début de la saison du soutien, avait un homme à côté de lui, et qui plus est un mec pas avare en effort, contrairement au Ljuboja de l'an dernier. Alors certes, il fait des appels, mais pas toujours dans le bon tempo, ou pas toujours dans la bonne direction. Touzghar doit rester, à mes yeux, un joker. Un joueur que l'on peut sortir en fin de match quand la défense adverse fatigue ou que les espaces sont plus nombreux. Son entrée en jeu à Marseille est le parfait exemple de l'utilisation qu'on doit en faire. Aujourd'hui, plusieurs attaquants me semblent devant lui dans la hiérarchie. 

Baptiste Guillaume :Baptiste-Guillaume-RC-Lens-04

- Note de Thomas Vandaële : 5,5/10

Un troisième bon match d'affilée pour le Belge une fois ! Non, clairement AK a fait un pari en le plaçant en 10 hier. Pari presque gagnant, puisque grâce à sa puissance et à son niveau technique prometteur, il a été dans tous les bons coups lensois. Il aurait mérité d'être récompensé pour son bon match. 

- Note de Romain Pechon : 5/10

A la lecture de la composition lensoise, le placement de Baptiste Guillaume faisait débat. En pointe aux côtés de Touzghar ? En numéro 10 ? Décalé sur le côté gauche ? Au final, le jeune attaquant belge a joué en retrait de ses deux attaquants, dans un rôle de point d'appui, aussi bien pour son jeu de tête qui est de plus en plus précis, que pour sa qualité dos au but. Il a été utile pour permettre au bloc lensois de remonter, mais aussi au moment des longues relances de Belon. Moins à son avantage qu'à Marseille, il a cependant livré un match intelligent, dans son placement, mais aussi courageux en termes d'effort. Sur le plan défensif, il est revenu à de nombreuses reprises dans le coeur du jeu donner un coup de main à Valdivia et consorts. Sur le plan offensif, il a fait valoir à deux ou trois sa belle pointe de vitesse, une nouvelle fois côté gauche, mais aussi une belle lecture du jeu en tentant de combiner astucieusement avec ses attaquants. Peu convaincu lors de ses entrées en jeu en début de saison, Baptiste est clairement mieux depuis un mois. Sa titularisation à Toulouse, combinée avec son but au Vélodrome et à la confiance que place en lui Kombouaré, semble lui donner des ailes. Il devient une belle option pour le coach artésien. Mention : avec tous nos encouragements.

Le coaching d'Antoine Kombouaré :

- Note de Thomas Vandaële : 5/10

 Oui et non. Des bons choix, comme Chavarria en pointe ou Guillaume en 10, mais des mauvaix choix aussi : pas de El Jadeyaoui dans le 11 de départ, Coulibaly et sa puissance juste pour 10 minutes... Bizarres comme choix. Mais une nouvelle fois, ce que le Kanak fait avec une équipe si peu fournie tient plus du miracle qu'autre chose. J'espère sincérement que le technicien lensois sera récompensé de ses efforts déployés au quotidien et de l'esprit combattant insufflé à ses jeunes.

- Note de Romain Pechon : 5/10

Son coaching d'avant-match est clairement mauvais. Si le choix du losange était juste. Le choix des joueurs alignés au coup d'envoi est plus discutable. Indispensable au pressing et irréprochable à chaque fois qu'il joue, Benjamin Bourigeaud a dû céder sa place à Cyprien dans le onze de départ. Premier choix contestable. Gbamin, titulaire, surtout au milieu, c'est clairement impensable. Il serait temps de redonner plus de responsabilité à El Jadeyaoui, qui apporterait en plus une touche technique qui manque au milieu lensois. Par contre, son coaching en match était parfait. La Kanak a agi très tôt en faisant son premier changement dès la 53e minute de jeu. Un changement positif, puisque Lens s'est alors montré de plus en plus dangereux. Ses deux autres changements allaient dans le sens du match et auraient pu s'avérer décisifs avec un peu plus de précision devant. 

La prestation des Girondins de Bordeaux :

- L'avis de Thomas Vandaële :

Du positif et du négatif. Bordeaux a été dominé complétement en début de match, mais le calme et la propension de Sagnol à réorganiser 157 fois son équipe par match ont permis aux Girondins de sortir la tête de l'eau et de marquer sur leurs deux seules actions. Les attaquants Bordelais n'ont pas existé, mais ils ont su claquer au bon moment. Tant mieux pour eux et bonne chance pour la suite à cette équipe bordelaise qui mérite ses succès avec un beau mental.

- L'avis de Romain Pechon :

Une prestation terne de la part de Bordelais secoués cette semaine par la "polémique" autour des propos de Sagnol. Pour le second match de rang (en championnat), Sagnol avait choisi de reconduire sa défense à cinq. Le retour de Pallois a stabilisé celle-ci. Sur le côté gauche, Poundjé s'est montré à son avantage de par son activité, même s'il a décliné au fil du match et que la justesse technique n'était pas toujours présente. Devant, le duo Diabaté-Touré a posé des problèmes à l'arrière-garde lensoise en misant sur leur qualité respective, à savoir le physique et la vitesse. Plasil a été inexistant au milieu de terrain, alors que Sertic a livré un match solide. 

Thomas Vandaële, Romain Pechon et Christopher.

Image : DavidB Art-Design

Derniers articles

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

En poursuivant votre navigation sur nos sites, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, nous permettant de personnaliser votre navigation et les éventuels messages publicitaires, d'enregistrer vos préférences d'utilisation, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.