updated 09/12/2016 05:38

Toulouse FC - RC Lens : les notes MadeInLens

MadeInLens-les-notesÀ l'occasion de la 11e journée de Ligue 1, le RC Lens se déplaçait sur la pelouse du Toulouse FC et s'y est imposé de belle manière (0-2) grâce à deux contres en première période conclus par Alharbi El Jadeyaoui et Benjamin Bourigeaud. La jeunesse de l'équipe alignée ne rend la victoire que plus belle.

Au classement, le Racing est 14ème avec 11 points mais dispose d'un match de plus que ses concurrents directs.

Ce samedi, ce sont Christopher et Romain Pechon, rédacteurs pour MadeInLens, qui livrent leurs avis sur la prestation individuelle de chaque joueur lensois, du coaching d'Antoine Kombouaré et de la qualité du match réalisé par les Toulousains.

 

Valentin Belon :

- Note de Christopher : 7/10

Une belle prestation pour le jeune portier lensois, surtout en seconde mi-temps. Lors du premier acte il a parfois semblé hésitant, le stress d'une grande première en Ligue 1 certainement. Par la suite, il s'est lâché et a sorti plusieurs parades, sur une tête de Dragos Grigore, sur un face-à-face avec Martin Braithwaite ou encore sur une sortie dans les pieds de Wissam Ben Yedder.

- Note de Romain Pechon : 5/10

Pour sa première en Ligue 1, la jeune doublure de Riou a rendu une copie propre. Solide sur sa ligne, il a profité des nombreux coups de pied arrêtés de Toulouse pour se mettre en évidence dans ce domaine. Un peu plus en difficulté dans les airs, il a également prouvé que sa petite taille pouvait être une vraie lacune. Sa sortie dans les pieds de Ben Yedder aurait pu entraîner son expulsion, mais il a fort heureusement relâché le ballon au bon moment. 

Dimitri Cavaré :

- Note de Christopher : 5/10

Une prestation dans la lignée des dernières qu'il a effectué pour le latéral droit lensois. Il peut parfois faire preuve de sautes de concentration mais son physique impressionnant et sa vitesse lui permettent de rattraper des situations bien mal embarquées.

- Note de Romain Pechon : 4/10

Cela peut apparaître sévère au premier abord, mais le jeune latéral droit lensois fut le défenseur le moins rassurant de la soirée. Capable du meilleur comme du moins bon, il continue à voir son niveau – de concentration – osciller tout au long de la rencontre. Avec un peu plus de sérieux sur son placement et plus d’intelligence dans les duels, il est promis à un brillant avenir avec des qualités physiques largement au-dessus de la moyenne.

Loïck Landre :

- Note de Christopher : 5/10

Encore une partie solide pour Loïck Landre même s'il est apparu en deça de son niveau habituel. Parfois à la limite il a quand même tenu le coup pendant les nombreuses vagues toulousaines tout au long de la rencontre. Il est le véritable patron de la défense, encore plus depuis l'absence pour suspension d'Ahmed Kantari et a bien guidé Abdoul Ba pour sa première au haut niveau.

- Note de Romain Pechon : 5/10

Dans la lignée de ses dernières sorties. Hormis une fin de match compliquée contre Rennes, Loïck continue son excellent début de saison. Promu patron de la défense lensoise depuis la suspension de Kantari, il assume ce rôle sans sourciller et ce malgré son jeune âge. Toujours proche de son adversaire, il se base sur une bonne lecture du jeu et une belle présence athlétique dans les duels. Ce soir, il a une nouvelle fois colmaté de nombreuses brèches dans le dos de son latéral et s’est toujours appliqué à relancer le mieux possible et sans mettre en danger son équipe. Une des valeurs sures du onze de Kombouaré.

Abdoul Ba :

- Note de Christopher : 6/10

Pour être honnête il m'a fait très peur tout au long de cette rencontre. Sa défense très peu académique, en témoignent ses nombreux dégagements plus ou moins réussis, avait de quoi filer des suées. Mais sinon quelle efficacité ! Toujours bien placé, restant debout la plupart du temps, Abdoul Ba a été solide. Sa deuxième mi-temps fut encore meilleure : il s'est permis quelques interventions qui ont fait du bien. Son style est loin d'être orthodoxe, mais le résultat est là : il a fait le boulot !

- Note de Romain Pechon : 6/10

Entré en jeu la semaine dernière contre Paris, le grand défenseur issu de la Gaillette a connu sa première titularisation hier contre Toulouse. Et pour une première, c’est une première pleinement réussie. Alors qu’on pouvait craindre face à la vivacité de Ben Yedder et l’intelligence de jeu de Pesic dos au but ; Abdoul a répondu présent en tenant la dragée haute à la course face au premier cité et en empêchant le second de servir de point d’appui pour son équipe. Le bloc lensois positionné extrêmement bas sur le terrain a sans doute joué en sa faveur, mais il a également démontré qu’on pouvait être grand mais aussi mobile et vivace. Pas toujours rassurant au moment de relancer, il a eu le mérite de parfaitement anticiper plusieurs ballons chauds. Il mérite d’être revu dans un autre contexte. 

Ludovic Baal :

- Note de Christopher : 5/10

Un match correct pour le capitaine d'un soir. Il a parfois souffert sur son côté, notamment face à Jean-Daniel Akpa Akpro et a pris des risques qui auraient pu coûter cher, notamment quand il tentait de remonter balle au pied le long de la ligne plutôt que de relancer de suite. Son intervention du bout du pied en seconde mi-temps alors que l'adversaire se présentait seul face à Valentin Belon était un modèle du genre.

- Note de Romain Pechon : 5/10

Capitaine en l’absence de Le Moigne, il a une nouvelle fois fait un match plein. Et pourtant le numéro 24 semblait une nouvelle fois en délicatesse sur le plan physique. Parfois pris de vitesse par Akpa Akpro, il n’a jamais lâché et a souvent récupéré son retard au démarrage par des tacles bien sentis. Surtout, il a été un vrai chef de troupe, parlant énormément aux jeunes autour de lui (Ba, Bourigeaud et Cyprien) tout au long de la rencontre. Un homme clé du dispositif lensois.

Benjamin Bourigeaud :

- Note de Christopher : 6/10

Une prestation très intéressante du jeune milieu lensois. Au four et au moulin pour tenter d'intercepter les transmissions toulousaines, il a surtout été très utile sur les quelques ballons de contres qu'a eu le Racing. Sa bonne qualité de passes fut très utile, notamment sur le second but : il remonte le ballon, attend le bon moment pour servir Alharbi El Jadeyaoui et va se placer dans la surface pour récupèrer un ballon qui traîne et le mettre au fond. Courageux, son manque de puissance le dessert souvent mais il s'est arraché pour aider ses coéquipiers. Suppléé par Patrick Fradj qui semble bien léger pour la Ligue 1, surtout au poste où il est entré et qui n'est pas le sien. Il a eu le ballon du 0-3 mais son contrôle râté ne lui a pas permis d'inquiéter Zacharie Boucher.

Benjamin-Bourigeaud-RC-Lens-03- Note de Romain Pechon : 7/10

L’homme du match. Il avait la lourde tâche de pallier l’absence du capitaine lensois et il a parfaitement répondu présent. Dans un rôle qui lui sied à merveille, Bourigeaud avait pour principale tâche de presser l’adversaire afin de rendre les transmissions de balle délicates au cœur du jeu. Sa titularisation n’était pas une surprise, car il était la meilleure option dont disposait Antoine Kombouaré. Courageux et totalement dévoué à la tâche, il ne s’est pas ménagé pendant plus d’une heure. Et c’est sur une excellente anticipation qu’il récupère un ballon de contre-attaque qui sera décisive pour l’équipe, mais aussi pour lui. Au terme d’une excellente remontée de balle et d’un échange chanceux avec El Jadeyaoui, il s’offre son premier but en Ligue 1. Une juste récompense pour le joueur, pas le plus talentueux, mais certainement le plus besogneux de l’effectif lensois. Remplacé par Patrick Fradj (82e) qui n’a jamais réussi à rentrer dans son match et qui s’est contenté de faire le boulot sur le plan défensif. 

Wylan Cyprien :

- Note de Christopher : 4/10

A souffert de la comparaison avec son adversaire direct, Tongo Hamed Doumbia, bien plus puissant et habile que le jeune lensois. Son manque de compétition est certainement la cause de ces difficultés. Cela n'a pas empêché le numéro 23 du Racing de se battre et d'apporter une touche technique intéressante. Il progresse à vitesse grand V dans cette Ligue 1 et pourrait être une belle surprise cette saison.

- Note de Romain Pechon : 4/10

De retour de suspension, le relayeur lensois a quelque peu souffert face à la densité physique du milieu toulousain. En duel direct avec Doumbia, il a pris de nombreux coups tout au long de la rencontre. Surtout, il a semblé avoir du mal à se mettre dans le rythme de la rencontre. Il a régulièrement ralenti les contre-attaques lensoises, mais aussi connu du déchet dans ses transmissions en conservant de manière abusive le cuir. Cependant, on sent qu’il a toujours cette belle touche technique lui permettant de se sortir de situation précaire. On mettra cette prestation en demi-teinte sur le manque de rythme.

Pierrick Valdivia :

- Note de Christopher : 4/10

J'ai failli lui mettre la moyenne car il s'est bien arraché mais, comme Wylan Cyprien, il a souffert face au costaud milieu-de-terrain des Violets. Lui aussi s'est battu mais son rendement est sensiblement inférieur à celui de ses coéquipiers. Remplacé par Boubacar Sylla, qui fêtait sa première en Ligue 1 et qui s'est mis en évidence par des petites fautes qui ont ralenti le jeu des locaux et qui lui ont valu d'être averti d'ailleurs pour l'une d'entre elles.

- Note de Romain Pechon : 4/10

Dans ce genre de match, Valdivia a toujours de grandes difficultés à exprimer son jeu. Pas un adepte du jeu long, ni du jeu de transition, il préfère au contraire avoir de l’espace mais aussi du temps pour organiser le jeu de son équipe. Mais il a eu le droit à tout l’inverse ce vendredi soir. Il a souffert du gros pressing toulousain et surtout il était dans l’obligation de lâcher le ballon le plus vite. C’est donc une copie sensiblement neutre qu’a rendu le gaucher, sans jamais ménager sa peine sur le plan défensif. Remplacé par Boubacar Sylla (74’) qui s’est surtout distingué avec de petites fautes qui ont cassé le rythme des Toulousains.

Alharbi El Jadeyaoui :

- Note de Christopher : 7/10

Alharbi-El-Jadeyaoui-RC-Lens-06Le meilleur lensois sur la pelouse, à un poste qu'il n'a pas l'habitude d'occuper, sur l'aile droite de l'attaque. Sa vitesse, sa vivacité et sa technique ont été des poisons pour la défense toulousaine sur les ballons de contre qu'a eu le Racing. Buteur de jolie manière sur l'ouverture du score grâce à une reprise aérienne de la semelle, l'international marocain a certainement livré son meilleur match cette saison. Il est d'ailleurs presque passeur décisif sur le but du break. En deuxième mi-temps il s'arrachait pour remonter les ballons et obtenir quelques fautes afin de gagner du temps. Pas avare d'efforts défensifs, il a été sanctionné pour une intervention sévère sur Adrien Regattin.

- Note de Romain Pechon : 6/10

Après plusieurs matchs sur le banc, El Jadeyaoui retrouvait une place dans le onze de départ lensois, préféré à un Chavarria au bout du rouleau. Et s’il a plutôt été décevant depuis son arrivée en Artois, l’ancien Angevin a toujours fait preuve d’une volonté de bien faire. Et sur ce match, cette belle volonté était associée à de la justesse mais aussi de la réussite dans ses choix. Quasiment passeur décisif sur le but de Bourigeaud, il est également l’auteur de l’ouverture de score en tout début de match sur un but du talon qui prouve son abnégation de tous les instants. Très intéressant et à l’aise dans le jeu de transition, il a régulièrement mis son équipe sur les bons rails en première période. Plus concentré aux tâches défensives lors du deuxième acte, il repart avec un carton jaune mérité, mais aura surtout parfaitement rempli son rôle en protection de Cavaré.

Dème N'Diaye :

- Note de Christopher : 6/10

On peut dire ce qu'on veut mais quand il est aligné, Dème N'Diaye fait le boulot et plutôt bien. Il dispose de deux qualités que peu de ses coéquipiers offensifs ont : une belle qualité de centres, en témoigne sa passe décisive sur l'ouverture du score, et une puissance de frappe qui aurait pu lui permettre de tripler la mise avant la mi-temps. Son manque de rythme l'a peu à peu mis dans le dur, ce qui a entraîné quelques pertes de balle. Il a laissé sa place à Lalaïna Nomenjanahary, qui a tenté d'apporter sa vitesse, sans succès, et s'est donc tenu à un rôle défensif afin d'aider un Ludovic Baal un peu en souffrance.

- Note de Romain Pechon : 5/10

Ce joueur est une vraie énigme. Au moment de faire le bilan de son match, on pourrait retenir sa passe décisive pour El Jadeyaoui, un excellent centre bien tendu et parfaitement brossé pour son coéquipier ; mais on pourrait également s’attarder sur son déchet technique et ses nombreuses pertes de balles qui ont mis fin à de belles situations pour les Sang et Or. Au final, sa passe décisive sauve son match, sans cette action décisive il aurait eu la plus mauvaise note de l’équipe. Mais surtout on reste sur notre faim avec ce joueur, cette impression qu’il serait capable de beaucoup domine à chaque analyse. Remplacé par Lalaïna Nomenjanahary (66e). Le Malgache a apporté sa belle qualité technique et surtout son bel abatage défensif dans le couloir d’un Baal qui déclinait clairement sur le plan physique.

Baptiste Guillaume :

- Note de Christopher : 5/10

Je ne suis pas un grand fan de ce joueur, comme vous avez pu vous en rendre compte sur les divers commentaires que j'ai eu à faire sur ses prestations pour les notes MadeInLens. Mais hier il s'est dépouillé tout au long de la rencontre dans un rôle très compliqué, esseulé au milieu d'une solide défense toulousaine. Il a fait le pressing et a été au mastic face à des monstres physiques comme Dragos Grigore ou Dusan Veskovac.

- Note de Romain Pechon : 5/10

En l’absence de Touzghar (blessé) et de Coulibaly (ménagé), le jeune attaquant belge a connu, lui aussi, sa première titularisation en Ligue 1. Rarement convaincant lors de ses entrées en jeu depuis le début de la saison, il n’est cette fois-ci pas démonté et a livré un beau combat avec les défenseurs, pourtant en très grande supériorité numérique. Très appliqué au pressing, il a également souvent décroché afin de proposer une solution d’appui à ses coéquipiers lors des phases de contre-attaques. Alors que Touzghar peine à s’exprimer dans le style de jeu depuis le début de saison, l’option d’un seul et unique numéro neuf, dont le profil correspond à Guillaume ou Coulibaly, pour débuter la rencontre semble de plus en plus approprié. En tout cas, il a parfaitement rendu la confiance que Kombouaré avait placée en lui.

Le coaching d'Antoine Kombouaré :

Antoine-Kombouare-RC-Lens-26- Note de Christopher : 8/10

Oui, oui et encore oui ! Antoine Kombouaré insuffle un état d'esprit énorme à cet effectif limité et le résultat est là ! Une équipe décimée par les absences alors que l'effectif est ultra light, des surprises dans le onze titulaire et ça fonctionne ! Le Kanak est certainement l'espoir numéro un des supporters lensois dans l'optique du maintien en Ligue 1. Il ne va rien lâcher et il va déteindre sur ses joueurs. Il tire le maximum de son groupe et ça crée parfois de belles suprises comme hier soir. En voyant la ligne d'attaque, beaucoup d'entre nous, moi le premier, pensaient qu'on allait au drame, et pourtant ce fut payant. Alharbi El Jadeyaoui fut buteur et presque passeur décisif, Dème N'Diaye passeur décisif et Baptiste Guillaume a pressé durant toute la rencontre. Cette victoire porte la marque du Kanak et elle va faire un bien fou au niveau de la confiance avant d'aller affronter l'OM au stade Vélodrome.

- Note de Romain Pechon : 7/10

Parfois les événements sont tellement contraires que l’entraineur a le sentiment de ne rien pouvoir faire pour retourner une situation qui lui échappe. C’est sans doute ce sentiment qui a dominé le Kanak, vendredi dernier, à l’issue du match contre le Paris Saint-Germain. A l’inverse, contre Toulouse, le plan s’est déroulé sans aucun accroc. Après une demi-heure de jeu, les Lensois menaient déjà 0-2, avec seulement deux tirs au compteur. Si les nombreuses approximations toulousaines ont facilité la tâche de ses joueurs. Le tacticien lensois semble toujours tirer le maximum de ses joueurs. Surtout, il arrive à concerner tout le monde et à donner une vraie identité collective et à instaurer une belle solidarité entre tous les joueurs. Ces changements en cours de match sont logiques et n’ont pas affaibli son équipe. Surtout, son choix de faire autant tourner son équipe après la traumatisante défaite contre Paris était un vrai pari. Mais un pari gagnant car Lens rentre avec trois points dans la besace, tout en ayant ménagé plusieurs de ces cadres. Et pour le prochain match, les suspendus seront de retour. Il ne reste plus qu’attendre des nouvelles de Riou et Touzghar, actuellement blessés, pour qu’il retrouve un groupe au complet.

La prestation du Toulouse FC :

- L'avis de Christopher :

Le Toulouse FC a souffert hier dans l'animation offensive, pas aidé par une défense acharnée des Sang et Or. Beaucoup de déceptions sont à noter, Wissam Ben Yedder notamment qui n'a jamais été en bonne position et tombait au moindre contact, Oscar Trejo, sorti à la mi-temps et invisible durant ses 45 minutes sur le terrain, Abel Aguilar, capitaine et international colombien, qui a passé son temps à râler et mettre des coups, signe de son agacement. Quelques joueurs m'ont quand même plus : Aleksandar Pesic, intéressant dans le jeu dos au but mais aussi et surtout Jean-Daniel Akpa Akpro, très actif sur son côté droit et François Moubandjé qui, par sa vitesse et sa technique, a créé le danger. Globalement cette équipe est à sa place dans le ventre mou : elle n'a pas le niveau pour tutoyer les sommets de la Ligue 1 mais devrait se maintenir sans trop de soucis.

- L'avis de Romain Pechon :

Deux jours de récupération en moins combiné à un match difficile sur le plan physique contre Marseille, deux éléments qui pourraient expliquer la faible prestation de Toulouse contre notre Racing. Empruntés, imprécis et maladroits, les hommes de Casanova ont tout bonnement tout raté. Les nombreuses pertes de balle au cœur du jeu ont permis aux Lensois de briller dans le jeu de transition, tandis que les Toulousains avaient toutes les peines du jeu à combiner aux abords de la surface de réparation lensoise. L’entrée en jeu de Regattin à la mi-temps a cependant fait beaucoup de bien. Toujours demandeur du ballon et provocateur balle au pied, le petit meneur de jeu des Violets a mis en difficulté le côté droit des Lensois. Mais il était bien trop seul pour espérer faire basculer le match en faveur de son équipe. Le duo Ben Yedder-Pesic fut parfaitement cadré par la charnière artésienne, tandis que les joueurs de couloir toulousains ont connu trop de déchets. Derrière, le capitaine, Aguilar s’est montré étonnamment fébrile à la construction, alors que les trois axiaux ont parfois été en difficulté face au seul et frêle Baptiste Guillaume. Les Toulousains ont de quoi être déçu de leur prestation.

Christopher et Romain Pechon

Image : DavidB Art-Design

Derniers articles

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

En poursuivant votre navigation sur nos sites, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, nous permettant de personnaliser votre navigation et les éventuels messages publicitaires, d'enregistrer vos préférences d'utilisation, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.