updated 05/12/2016 05:34

Istres - RC Lens : énorme opération des Sang et Or

Istres-RC-Lens-victoireCe mardi soir, à Istres, les Sang et Or jouaient l’une des trois dernières finales de la saison dans un match « à six points » face à un adversaire qui lutte pour  son maintien en Ligue 2.

Et le combat a duré dix minutes, le temps qu’Edgar Salli ouvre la marque pour les Sang et Or. Si les Istréens se sont battus en première mi-temps, les Sang et Or ont écrasé la rencontre en seconde période. Mais si le score est large et permet de soigner la différence de buts, ce sont surtout les résultats des adversaires, Niort et Nancy, qui permettent aux Lensois de respirer et de se retrouver en position hyper favorable pour la montée en Ligue 1.

Alphonse Aréola se chauffe les gants

Le tout début de rencontre est à l’avantage des Istréens. Alphonse Aréola, une nouvelle fois, montre son talent en détournant de manière impeccable un coup-franc de Jérôme Leroy de 25 mètres. La nervosité est palpable dans les rangs du RC Lens, en particulier sur le banc de touche. Antoine Kombouaré sera d’ailleurs plusieurs fois sermonné par l’arbitre, qui menace même de l’exclure peu avant la mi-temps.

Après les premiers instants, ce sont les Sang et Or qui mettent la main sur le match. Face à des Istréens peu dangereux et perdants assez facilement le ballon, le milieu de terrain lensois parvient à s’imposer et à lancer les attaquants dans les espaces.

Le festival Edgar Salli débute

A la 10e minute, c’est Lalaïna Nomenjanahary qui déborde sur la gauche. L’ailier lensois déborde, puis repique dans la surface. Son centre (ou sa frappe…) est détournée au premier poteau par Edgar Salli et cela surprend Arnaud Balijon, qui ne peut rien. Le RC Lens concrétise alors sa domination (0-1).

Peu après ce but, Edgar Salli est proche de doubler la mise en reprenant un centre de la droite. Mais Arnaud Bilijon détourne en corner d’un beau réflexe. Benjamin Bourigeaud se charge de le tirer, mais la reprise de Jérôme Le Moigne passe au-dessus.

Istres touche du bois

Si les Sang et Or dominent, Istres reste toutefois dangereux… mais de manière sporadique. Un coup-franc des 20 mètres de Jérôme Leroy passe au-dessus. Mais c’est surtout Diarra qui décoche une belle frappe qui atterrit sur le poteau d’Alphonse Aréola (22e). Pendant deux minutes, les Sang et Or ont eu chaud mais ont su résister.

La domination lensoise reprend mais, jusque la fin de la mi-temps, les Lensois ne parviennent pas à aller au bout de leurs actions, en raison de quelques maladresses et de précipitations. Et après une situation chaude pour Istres, l’arbitre renvoie tout le monde au vestiaire.

 

17 secondes…

C’est le temps qu’il a fallu à Edgar Salli pour doubler la mise. Dès le coup d’envoi et alors qu’Antoine Kombouaré sort des vestiaires, Adamo Coulibaly déboule sur le côté gauche et centre pour Edgar Salli, qui ne se fait pas prier et double la mise (0-2) ! Les Sang et Or respirent mieux et Antoine Kombouaré peut laisser exploser sa joie.

Un début de mi-temps en fanfare

Les Istréens, assommés, n’ont pas le temps de se remettre. Sur un centre de la droite d’Edgar Salli, intenable dans la défense istréenne, Lalaïna Nomenjanahary décroise sa reprise du pied au premier poteau et Arnaud Balijon va chercher le ballon dans les filets pour la troisième fois. Les Sang et Or se mettent à l’abri (0-3)

Ce troisième but amène le RC Lens à reculer un peu et les Istréens en profitent. Les joueurs de Frédéric Arpinon se montrent alors un peu plus pressants, mais pas dangereux pour autant. La défense lensoise parvient à se dégager et Alphonse Aréola reste peu sollicité.

Edgar Salli - Lalaïna Nomenjanahary : 2-2

Au contraire, ce sont les Sang et Or qui creusent encore l’écart. Dans le match entre les deux ailiers du RC Lens, Lalaïna Nomenjanahary égalise à 2-2 d’une belle reprise de volée (0-4). A noter que c’est Edgar Salli, qui est le passeur décisif sur l’action. Et le match reste à sens unique, Istres étant complètement dépassé par les événements.

Double buteur, Lalaïna Nomenjanahary cède sa place à Alharbi El Jadeyaoui à la 70e minute. Et dans la foulée, c’est Adamo Coulibaly qui aggrave encore la marque après un raid solitaire dans la défense istréenne (0-5). Et Istres n’y est plus du tout. Un pénalty pour une main dans la surface amène le but du 0-6 grâce à Dème N’Diaye. Istres sauvera l’honneur par Malfleury à l’entame des arrêts de jeu (1-6).

 

Au final, les Sang et Or réalisent une énorme opération ce mardi soir. En s’imposant 1-6 à Istres, les joueurs d’Antoine Kombouaré ont non seulement pris trois points qui les fuyaient depuis quelques semaines, mais aussi soigné la différence de buts, toujours importante dans les fins de saison.

Mais ce sont surtout Niort et Nancy qui ont fait le jeu du RC Lens. En s’inclinant à Laval, Nancy a certainement dit adieu à la montée. Niort est parvenu à arracher le match nul à Créteil dans les derniers instants et pourrait donc encore contrarier les Sang et Or.

Une victoire ce vendredi et le RC Lens validerait définitivement la montée des Sang et Or en Ligue 1. Un match nul aussi, mais la victoire accentuerait la fête. Le peuple lensois n’en a jamais été aussi près.

Thomas

Derniers articles

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

En poursuivant votre navigation sur nos sites, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, nous permettant de personnaliser votre navigation et les éventuels messages publicitaires, d'enregistrer vos préférences d'utilisation, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.