updated 05/12/2016 05:34

RC Lens - Nancy : les Sang et Or s'en sortent bien

34-RC-Lens-AS-Nancy-LorraineComme bien souvent ces dernières semaines, j'ai l'impression de me répéter. Ce vendredi soir, le RC Lens avait de nouveau l'occasion d'écarter un concurrent direct à la montée en Ligue 1 et d'asseoir sa deuxième place au classement, mais les Sang et Or terminent la rencontre sur un match nul 1-1 face à une équipe de Nancy qui a dominé les débats. Et pourtant, les Lensois pouvaient compter sur 40 035 supporters au stade Bollaert-Delelis, un record d'affluence cette saison en Ligue 2, pour les soutenir mais cela n'a pas suffi.

 

Une entame de match équilibrée

Le début de rencontre se révèle assez équilibré, les deux équipes jouant au milieu de terrain. Quelques petites banderilles sont allumées de part et d'autres, mais rien de bien intéressant durant ce premier quart d'heure. Jeff Louis se montre déjà dangereux pour la défense lensoise, tandis que le bloc défensif lorrain bloque les offensives artésiennes grâce à un replacement rapide et un pressing efficace.

 

Le show Alphonse Aréola

C'est au quart d'heure de jeu qu'Alphonse Aréola débute son show. une première frappe nancéienne (15e) est claquée au-dessus. Quinze minutes plus tard, après quelques tentatives timides des Sang et Or, toujours bloqués par le bloc de Nancy, le gardien lensois s'illustre une nouvelle fois en détournant en corner une frappe d'Alexandre Cuvilier dans la surface (31e). Jeff Louis bute également sur le gardien artésien à la 39e minute, à la conclusion d'un contre rondement mené. Sa frappe est contrée par la sortie d'Alphonse Aréola, qui sauve les Sang et Or sur cette première mi-temps et démontre - s'il en avait encore besoin - l'étendue de son talent.

Les Lorrains profitent et se créent des espaces dans la défense lensoise, leur permettant d'exploiter de bons ballons récupérés haut par un pressing très efficace.

Du côté du RC Lens, pas grand-chose à se mettre sous la dent. Les ballons n'arrivent pas, les passes sont mal ajustées. Les phases arrêtées n'apportent pas de danger sur la cage d'un Paul Nardi qui a passé une première période assez tranquille.

 

Rebelote en début de seconde mi-temps

A la mi-temps, on espère un sursaut lensois... mais le début de la seconde période s'avère exactement comme la première : Nancy domine, se crée des espaces et les offensives lensoises restent timides. Moukandjo puis Louis se créent une bonne occasion à la 48e, mais la défense lensoise repousse.

 

Et soudain surgit Pablo Chavarria...

Et c'est alors qu'on s'y attend le moins que la lumière jaillit. A la 52e minute, Pierrick Valdivia s'enfonce dans la défense lorraine et décoche une frappe de 25 mètres. Complètement foireuse, on se dit alors que les Sang et Or ont de nouveau raté une bonne occasion lorsque Pablo Chavarria surgit, récupère le ballon et fusille Paul Nardi à bout portant. Le RC Lens ouvre la marque contre le cours du jeu et le public du stade Bollaert-Delelis explose.

Portés par un public en liesse, les Sang et Or ... retombent dans leurs travers, avec moultes approximations.

 

Comme lundi à Châteauroux...

Et comme lundi à Châteauroux, le RC Lens va se faire remonter au score. Face à deux Lensois, Benjamin Moukandjo parvient à dévier le ballon dans la surface. Dangereux depuis le début de match, Jeff Louis devance la sortie d'Alphonse Aréola et évite le gardien lensois, avant de marquer dans le but vide (67e).

La suite de la rencontre est stressante. Les Sang et Or, plus offensifs dans le dernier quart d'heure, font toujours autant preuve de maladresse dans leurs passes et leurs frappes. Jean-Philippe Gbamin trouve le petit filet de Paul Nardi (87), tandis qu'Adamo Coulibaly ne peut reprendre un centre de Lalaïna (89e).

Nancy évolue en contres et, par Jeff Louis, Benjamin Jeanot et Benjamin Moukandjo, les Lorrains sont proches de prendre l'avantage.

 

Au final, c'est presque un match nul chanceux pour le RC Lens, tant la domination nancéienne a été marquée. Les joueurs de Pablo Correa peuvent regretter leurs problèmes de finition car ils se sont créés les meilleures occasions du match face à un RC Lens qui, au final, prend un point et laisse son adversaire du jour à 4 longueurs.

Comme le confie Jérôme Le Moigne à la fin de la rencontre : « si on ne pouvait pas gagner ce match, il ne fallait pas le perdre. » Et ce soir, vu leur prestation, les Sang et Or ne pouvaient pas prétendre à davantage.

Thomas

Derniers articles

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

En poursuivant votre navigation sur nos sites, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, nous permettant de personnaliser votre navigation et les éventuels messages publicitaires, d'enregistrer vos préférences d'utilisation, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.