updated 11/12/2016 07:24

Une victoire plus que précieuse pour le RC Lens

RC-Lens-Chamois-Niortais-MadeInLens-Galiboys-02Après les résultats d'hier soir, la victoire était la seule possibilité pour les Sang et Or ce samedi. Tout autre résultat aurait constitué une contre-performance douloureuse, tant sur le plan comptable que moral, et aurait donné de sérieux motifs d'espoirs pour les concurrents des Lensois dans la course à la Ligue 1. Le succès a été long à se dessiner mais, au final, les trois points sont pour le RC Lens et c'est bien là l'essentiel.

Une première période fermée et pauvre en occasions

Alors que l'ambiance est excellente dans l'avant-match, les Galiboys fêtent leurs dix ans en déployant un superbe tifo, espérant une victoire pour fêter cet anniversaire.

Les joueurs d'Antoine Kombouaré voulaient mettre le feu dès le début de match mais, dans les premières minutes, ce sont pourtant les Niortais qui pratiquent un pressing haut et mettent en danger la défense lensoise. Ce sont d'ailleurs des Chamois qui plantent la première banderille : sur une déviation d'Emiliano Sala, Tristant Lahaye tente une frappe qui n’inquiète pas Aréola.

Dès lors, ce sont les Lensois qui mettront le pied sur le ballon, jouant haut et pressant leurs adversaires, mais les Sang et or éprouvent de sérieuses difficultés à mettre du rythme dans leurs offensives, ce qui met peu en danger l'arrière-garde niortaise, qui peut se replacer et boucher les espaces. Yoann Touzghar tentera bien sa chance de la tête à deux reprises mais cela termine à chaque fois hors du cadre.

Du coté de Niort, en plus de bien défendre, on sait aussi sortir le ballon et de belle manière, comme à la 26e minute. Sur une passe en profondeur au-dessus de la défense lensoise, Loïck Landre dégage, mais Houla contre le ballon qui file juste à côté du but des Sang et Or, sous le regard d'un Alphonse Aréola tout heureux de voir le ballon passer à côté de ses filets... La suite de cette mi-temps se révèle très fermée et très pauvre en occasion. Des deux cotés, les espaces sont rares… et les deux équipes semblent sous pression en raison de l'enjeu.

 

La délivrance...

Au retour des vestiaires, les Lensois entament mieux la deuxième mi-temps et mettent davantage de rythme. Du coup, les offensives se font plus nombreuses et, surtout, s'avèrent plus tranchantes. Pierrick Valdivia sonne la révolte sur une frappe, qui partait bien mais contrée par la tête der Bong. Puis c'est Danijel Ljuboja qui est à deux doigts de servir Nomenjanahary en retrait mais ce dernier est un peu court.

C'est par l'ailier malgache que la délivrance arrive quelques minutes plus tard et que les Artésiens sont récompensés de leur domination. SA la 59e minute, sur un centre de Pablo Chavarria, Lalaïna Nomejanahary reprend de la tête et sa tête décroisée va mourir dans le petit filet de Delecroix. Bollaert exulte et les Niortais encaissent le coup...

En supporter habitué du RC Lens, on se dit que c’est justement quand un but est marqué qu’il faut se méfier. Et ce match ne fait pas exception à la règle puisque le Racing se met alors à reculer. Niort en profite à plusieurs reprises, notamment avec plusieurs frappes de Jimmy Roye, dont l'une est détournée par une belle détente d'Aphonse Aréola.

 

Une fin de match à l'avantage des Sang et Or

Puis vient l’entrée d’Edgar Salli à la palce de Danijel Ljuboja. Le Camerounais, de retour de blessure, aura une grosse incidence sur la fin de match. En effet, quelques minutes après son entrée, alors qu’il part sur le côté gauche, il est arrêté par Bong, logiquement expulsé pour un second carton jaune.

Dès lors, Lens jouera alors très haut en profitant de sa supériorité numérique. Les Niortais n'abdiquent pas et se montrent encore dangereux sur quelques couup de pieds arrêtés, bien négociés par Alphonse Aréola et sa défense. Dans les dernières minutes, Niort se découvre et cela ouvre des boulevards pour les attaquants lensois en contres. C’est sur le dernier du match, au bout des 5 minutes de temps additionnel, que Yohann Touzghar corsera l’addition et permettra aux supporters de pousser un énorme ouf de soulagement.

 

Au final, le RC Lens s’impose donc 2-0 sans forcément être brillant. Bien aidés par un 37 101 supporters (record de la saison en Ligue 2) et, en fin de rencontre, par l'expulsion de Bong, les joueurs d'Antoine Kombouaré ont fait le travail et on su remporter une des premières finales que le RC Lens aura à disputer jusqu'à la fin de saison. Après Niort, le déplacement à Châteauroux, face à l'ancien Lensois Jean-Louis Garcia, constituera une nouvelle finale où les Sang et Or devront confirmer et faire fructifier ces trois points si importants.

Cyrille

Derniers articles

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

En poursuivant votre navigation sur nos sites, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, nous permettant de personnaliser votre navigation et les éventuels messages publicitaires, d'enregistrer vos préférences d'utilisation, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.