updated 11/12/2016 17:00

Nîmes - RC Lens : un point arraché au courage

Nimes-RC-Lens-Edgar-Salli-Yoann-TouzgharCe samedi, les Sang et Or se déplaçaient à Nîmes dans un duel des extrêmes au niveau du classement… mais pas sur la pelouse. En effet, les Sang et Or ont peiné et bataillé, étant menés trois fois au score et s’arrachant pour revenir à chaque fois face à des Nîmois qui, sur cette rencontre, ne méritent pas cette 18e place qu’ils occupent.

 

Début de match pénible

Les Sang et Or entrent bien dans la rencontre. Dès la 2e minute, Edgar Salli transperce la défense nîmoise sur la gauche et sert en retrait Adamo Coulibaly, dont la reprise passe juste à côté.

Et pourtant, c’est Nîmes qui ouvre la marque par Abdelhakim Omrani, formé à la Gaillette. Sur une perte de balle d’Adamo Coulibaly au milieu de terrain, Gragnic est décalé sur la gauche et centre à ras-de-terre. Glissade dans la défense lensoise, Omrani oublié au point de pénalty et la frappe de l’ancien Lensois trompe Alphonse Aréola qui ne peut rien. (1-0, 6e)

Le 2-0 est proche quelques instants plus tard. Gragnic, sur un coup-franc de la droite, dépose le ballon sur la tête de Poulain, mais ça passe juste à côté du but lensois. Le RC Lens frôle la correctionnelle d’entrée et on joue à peine depuis 7 minutes de jeu.… Les Nîmois poussent, les Lensois souffrent et commettent pas mal de fautes.

Trois minutes complètement folles

Une nouvelle fois, les Nîmois sont proches de doubler la mise. Sur un coup-franc de Gragnic de la droite, Omrani dévie pour Koura dont la frappe est repoussée par Alphonse Aréola. Lens a eu chaud…

Et sur une réponse lensoise, c’est Edgar Salli qui égalise. Face à une défense nîmoise passive, les Sang et Or combinent bien sur la droite. Bourigeaud remet dans la surface pour Edgar Salli qui décoche une belle frappe croisée et trompe Cyril Merville. Lens égalise à la 12e… mais cela ne dure pas.

A la 13e minute, une passe en profondeur de Nenad Kovacevic, déviée par Omrani et Koura peut se présenter seul face à Alphonse Aréola, qui ne peut stopper la frappe du Nîmois. Les Crocodiles reprennent l’avantage (2-1) et c’est plutôt mérité sur le début de match.

La rencontre se dispute sur un rythme enlevé, un peu fou même, allant d’un but à l’autre. Sur un raid de Marcel Tisserand, le défenseur lensois décoche une mine depuis l’entrée de la surface nîmoise et c’est la barre de Cyrille Merville qui sauve les Nîmois. Sur le contre, les Crocodiles sont proches de marquer un troisième but. A la 20e minute, un coup-franc de Pierrick Valdivia trouve la tête de Loïck Landre, dont la tête oblige le portier nîmois à un bel arrêt.

Légère domination et nouvelle égalisation lensoise…

Après cette période enlevée,  le rythme retombe un peu. Les Nîmois laissent le ballon aux Sang et Or et les attendent pour mieux les contrer. Le combat se déroule au milieu de terrain.

Et sur une percée sur le côté droit, Yoann Touzghar n’est pas attaqué par Romain Sartre, devance la sortie de Cyrille Merville et, malgré un angle fermé, le ballon piqué de l’attaquant lensois file au fond des filets nîmois. Les Sang et Or égalisent à 2-2 à la 32e minute, concrétisant cette période de légère domination.

Le dernier quart d’heure, assez disputé, ne verra pas d’autres importantes occasions, même si les deux équipes conservent les volontés d’aller de l’avant, de jouer rapidement.

Au terme de la première mi-temps, l’impression est partagée. D’un côté, on sent que les Nîmois sont très dangereux sur la défense, par moment fragile. Et de l’autre, la défense nîmoise n’est pas extrêmement solide non plus, notamment sur le flanc droit d’où sont venus les deux buts lensois. D’ailleurs, René Marsiglia effectue un premier remplacement sur ce côté, avec la sortie de Jean-Alain Fanchone pour Matthieu Robail. Cela promet une seconde période enlevée et offensive.

Copie conforme du début de match !

Et cela a bien failli reprendre comme la première mi-temps. Sur un coup-franc de la gauche, Gragnic tire directement et Alphonse Aréola se couche mais voit le ballon heurter son poteau droit, rebondir sur lui et sortir heureusement en corner.

Les Sang et Or peinent à créer du jeu, bien gênés par des Nîmois pressant haut, récupérant les ballons et profitant aussi de nombreuses fautes lensoises. Sur un coup-franc de la droite de Gragnic, Romain Sartre place sa tête et redonne l’avantage aux Crocodiles (3-2, 53e). A noter aussi qu’Alphonse Aréola n’est pas exempt de tout reproche, hésitant à sortir et restant à hauteur de ses six mètres. A chaque fois, les coups-francs de  Vincent Gragnic sont dangereux, trouvant systématiquement un Nîmois dans une défense lensoise parfois limite.

Et comme en première mi-temps, les Sang et Or égalisent quasiment immédiatement. Sur la gauche de la surface lensoise, Ludovic Baal frappe. Son tir est contré mais ça lobe Cyrille Merville et retombe juste sous la barre. (56e) Le RC Lens égalise de nouveau, alors que les Sang et Or se montraient légèrement plus dangereux depuis le but nîmois.

Une fin de match à l’avantage des Lensois

Mais les Nîmois n’abdiquent pas et continuent à se montrer dangereux, en contres et sur les phases arrêtées. Antoine Kombouaré procède alors à deux changements coup sur coup. Benjamin Bourigeaud cède sa place à Wylan Cyprien (62e) puis Yoann Touzghar est remplacé par Danijel Ljuboja (64e). La rencontre retrouve un rythme soutenu et les Sang et Or se créent quelques situations chaudes. Danijel Ljuboja manque d’un rien de reprendre un centre d’Alassane Touré. Surtout, c’est Ludovic Baal qui manque de donner l’avantage aux Lensois, d’un centre-tir de la gauche que Cyrille Merville repousse d’une manchette alors que le ballon partait en lucarne.

La domination du RC Lens s’intensifie au début du dernier quart d’heure. Sur la gauche, Salli parvient à glisser à Marcel Tisserand mais le défenseur central lensois voit sa frappe heurter le poteau de Merville… alors qu’il avait touché la barre en première période. Le ballon revient sur Danijel Ljuboja, mais ce dernier est hors-jeu. Les Nîmois procèdent par contre, mais ont désormais du mal à se montrer dangereux.

Edgar Salli cède sa place à Lalaïna Nomenjanahary à la 83e minute. La fin de match est à l’avantage des Sang et Or, qui campent dans la moitié de terrain nîmoise, mais sans véritablement apporter le danger sur le but de Cyrille Merville. Danijel Ljuboja, à l’entrée de la surface, a la balle de match, mais sa frappe n’est pas assez appuyée pour être dangereuse.

Au final, c’est un point mérité que le RC Lens est allé chercher dans la souffrance à Nîmes. Menés trois fois au score, les joueurs d’Antoine Kombouaré ont su revenir au score, démontrer une fois encore leurs ressources morales. Avec un groupe amoindri par les blessures et au courage, les Sang et Or prennent de nouveau un point sur une pelouse où les concurrents pour la montée ont souvent été battus. Et qui sait si ce petit point ne sera pas important en toute fin de saison…

Thomas

Derniers articles

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

En poursuivant votre navigation sur nos sites, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, nous permettant de personnaliser votre navigation et les éventuels messages publicitaires, d'enregistrer vos préférences d'utilisation, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.