updated 11/12/2016 17:00

RC Lens - Tours : un RC Lens à réaction

26-RC-Lens-Tours-FCC’est un stade Bollaert-Delelis exceptionnel, avec 35 208 spectateurs, qui a assisté ce soir à la rencontre entre le RC Lens et Tours.

Après une minute d’applaudissements en hommage à Yvette, supportrice éternelle du RC Lens, le jeu a pu débuter. Malgré une ambiance de folie dans les tribunes, c’est Tours qui démarre bien la rencontre face à des Sang et Or qui peinent à entrer dans le match.

Et ce RC Lens « diesel » va se faire gifler dès la 6e minute. Lancé en profondeur, sur le flanc droite de l’attaque tourangelle, Andy Delort décoche une reprise de volée puissante. Malgré l’angle fermé, la frappe de l’attaquant de Tours  trompe Rudy Riou (6e, 0-1).

La gifle réveille les Sang et Or, qui se montrent plus offensifs et plus vifs au milieu de terrain notamment, où la paire Jérôme Le Moigne – Wylan Cyprien connaissait quelques difficultés sur le début de rencontre.

Les Sang et Or jouent plus haut, faisant reculer le milieu tourangeau, et se montrent plus pressants. Alharbi El Jadeyaoui et Danijel Ljuboja font alors parler leur technique, permettant des décalages et quelques occasions. La plus franche sera l’œuvre de Danijel Ljuboja à la demi-heure de jeu. Lancé seul dans la surface de Tours, l’attaquant lensois frappe au sol mais Leroy repousse du pied.

Mais en contre, Tours se montre dangereux. Andy Delort reste un poison pour la défense lensoise et parvient à plusieurs reprises à apporter le danger sur le but de Rudy Riou. A la 36e minute, Adnane, Bergougnoux et Delort sont proches d’inscrire un deuxième but, mais la défense lensoise peut se dégager. Tours procède en contres, alors que les Sang et Or se retrouvent souvent très limites derrière.

Et sur l’une de ces occasions, les Tourangeaux doublent la mise. A la 39e minute, Delort dévie pour Adnane et la défense lensoise est complètement dépassée. Une feinte d’Adnane élimine Alaeddine Yahia et l’attaquant de Tours ne manque pas son face à face avec Rudy Riou (39e, 0-2).

L’enthousiasme du stade Bollaert-Delelis est douché quelques minutes avant la mi-temps alors que la pluie se met à tomber. Et Tours continue sa démonstration. Delort oblige Rudy Riou à s’employer et à concéder un corner, qui crée encore le danger.

Les dernières minutes sont favorables aux Sang et Or. Une succession de corners amène plusieurs bonnes situations, notamment une frappe de … détournée en corner. La tête d’Alaeddine Yahia au premier poteau passe malheureusement au-dessus. Une frappe écrasée d’Edgar Salli clôt cette triste mi-temps qui voit les Sang et Or rentrer aux vestiaires sous les sifflets du stade Bollaert-Delelis.

 

Face à Tours qui joue parfaitement le coup en contre, avec des attaquants en pleine confiance, les Sang et Or offrent un visage assez mitigé. Si le secteur offensif est parvenu à quelques reprises à créer le danger dans la défense tourangelle, c’est surtout le milieu de terrain qui pêche énormément. Wylan Cyprien, Edgar Salli et même Danijel Ljuboja, bien pris par Julien Cétout, peinent à montrer leur niveau. De même pour l’arrière-garde, qui se fait littéralement "bouffer" par Andy Delort et Youssef Adnane.

 

Et ça a dû gronder dans les vestiaires ! Resté assez calme sur son banc de touche, Antoine Kombouaré a dû enguirlander ses joueurs et réorganiser son équipe. Wylan Cyprien, quasiment transparent en première période, est remplacé par Dème N’Diaye et c’est un RC Lens plus offensif – sur le papier – qui revient sur la pelouse.

Sur une remise de la poitrine lensoise dans la surface, Jérôme Le Moigne alerte Benjamin Leroy dès la 46e. Si les Sang et Or parviennent à mettre (un peu) de pression sur la défense tourangelle, cela reste assez stérile et Benjamin Leroy passe alors une soirée assez tranquille. Soit les passes ne sont pas assez précises, soit il manque quelques centimètres pour reprendre un centre. Pire encore, les Lensois ne parviennent pas à apporter le danger sur une phase arrêtée : les corners et coups-francs, souvent joués à deux, ne servent à rien d’autre qu’à rendre facilement le ballon aux Tourangeaux.

De l’autre côté du terrain, chaque incursion de Tours dans la moitié lensoise apporte du danger et, au moins, une frappe sur le but de Rudy Riou. A la 61e, Tours est proche d'inscrire le troisième but. Sur un contre, Delort sert Chavalerin seul à l’entrée des 16 mètres, voit sa frappe « taclée » lober Rudy Riou et finir à quelques centimètres à l’extérieur des buts. Lens frôle alors la correctionnelle.

Mais cela ne réveille toujours pas les Sang et Or. Les offensives (terme très galvaudé tant les attaques lensoises sont peu dangereuses) ne créent pas le danger, en dehors de quelques corners… bien souvent mal tirés. A la 65e minute, Alharbi El Jadeyaoui sort, remplacé par Adamo Coulibaly.

Et c’est Yoann Touzghar, très discret jusqu’ici, qui redonne des couleurs aux Sang et Or. Sur un corner (pour une fois, bien tiré) de Salli de la droite, Danijel Ljuboja dévie au deuxième poteau pour Yoann Touzghar, qui trompe Benjamin Leroy (70e ; 1-2) en plaçant le ballon sous le barre !

Et en deux minutes, le match bascule complètement ! Lancé dans la surface, Yoann Touzghar est déséquilibré par Benjamin Leroy et le RC Lens obtient un pénalty. Danijel Ljuboja égalise !!! Bollaert exulte et se prend à rêver d'une fin de match complètement folle.

En deux minutes, les Sang et Or reviennent à égalité alors que, jusque-là, ils s’étaient montrés si peu dangereux. Les Tourangeaux semblent alors avoir pris un petit coup sur la tête, mais restent dangereux en contres. Toutefois, physiquement, Tours marque le pas et les efforts incessants de la première période pèsent dans les jambes tourangelles.

Les Sang et Or montrent un visage plus offensif en cette fin de match. L’entrée de Jean-Philippe Gbamin, à la place d’Alassane Touré, apporte de la vitesse sur le flanc droit. Sur l’un de ses premiers centres, le jeune latéral droit trouve Yoann Touzghar, dont la reprise frôle le poteau de Benjamin Leroy, tout heureux de voir la balle passer à côté.

La fin de match est complètement à l'avantage des Sang et Or. A plusieurs reprises, les Lensois parviennent à mettre le feu dans la défense tourangelle, mais sans parvenir à concrétiser cette domination. Et sur la dernière action, Dème N'Diaye voit sa tête passer juste à côté du but de Benjamin Leroy.

 

Au terme de la rencontre, on ne peut qu'être déçu de ce résultat. Si la fin de match, entièrement à l'avantage des Sang et Or, permet aux Lensois de revenir au score, il ne faut pas occulter cette piètre première heure de jeu, où les joueurs d'Antoine Kombouaré n'ont pas su se montrer dangereux, n'ont pas su créer le danger et se sont littéralement faits bouffer par le duo offensif Delort-Adnane et par le milieu de terrain de Tours.

Une nouvelle fois, le RC Lens était dans la réaction et a démontré des qualités morales énormes en revenant au score. Mais il serait bon, enfin, d'agir avant de réagir...

Thomas

Derniers articles

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

En poursuivant votre navigation sur nos sites, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, nous permettant de personnaliser votre navigation et les éventuels messages publicitaires, d'enregistrer vos préférences d'utilisation, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.