updated 09/12/2016 16:16

Coup de sifflet : La faute à la limite de la surface

Coup-de-sifflet-arbitrage-observations-17Ce mercredi, nous vous proposons le 21e volet de notre rubrique « Coup de Sifflet » consacrée à l’arbitrage. En effet, dans l'équipe de MadeInLens.com, nous avons la chance d'avoir Lolorcl, un jeune arbitre habitué des compétitions nationales de jeunes et qui, chaque semaine, nous apporte ses lumières, nous permet de mieux connaître et comprendre certaines règles majeures du football et nous évitera à l'avenir d'insulter copieusement l'arbitre après un « Coup de Sifflet » ! 

Dans certaines situations, il est parfois difficile de déceler si une faute a été commise à l’intérieur de la surface ou à l’extérieur de celle-ci. Pourtant, la réponse à cette question est primordiale : un pénalty et un coup-franc n’ont pas les mêmes conséquences. Dans ces moments, la collaboration entre l’arbitre central et ses assistants est essentielle.

Il est parfois reproché aux arbitres assistants de ne pas intervenir pour « sauver » l’arbitre central sur certaines actions. Au haut niveau avec l’utilisation des oreillettes, certaines informations transmises par les assistants ne sont pas visibles de l’extérieur et accroissent ce sentiment d’immobilisme. En revanche, en ce qui concerne les fautes à la limite de la surface décrites ci-dessus, la collaboration et l’information transmise par l’assistant sont relativement claires et compréhensibles de l’environnement du match.

En effet, il est demandé aux assistants, s’ils estiment que la faute a lieu à l’intérieur de la surface (et qu’il y a donc pénalty), de se déplacer rapidement vers le piquet de coin et d’aller ensuite se placer à l’intersection de la ligne de but et de la surface de réparation.

En revanche, si selon l’assistant, la faute est en dehors de la surface et ne doit amener qu’un coup franc, celui-ci doit effectuer quelques pas en arrière pour se placer à la hauteur de la ligne des 16,50m et ensuite rester immobile.

Il est bien entendu utile de préciser que, comme toute intervention de l’assistant, elle ne reste qu’une information transmise à l’arbitre central, qui aura le dernier mot sur la décision finale. Cependant, en vous rendant au stade, vous comprendrez peut être un peu mieux l’une des communications possibles entre l’arbitre et ses assesseurs pour faire en sorte que les bonnes décisions soient prises sur le terrain.

Lolorcl

Derniers articles

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

En poursuivant votre navigation sur nos sites, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, nous permettant de personnaliser votre navigation et les éventuels messages publicitaires, d'enregistrer vos préférences d'utilisation, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.