updated 05/12/2016 05:34

Gervais Martel : « La solution viendra d'Azerbaïdjan »

Gervais-Martel-Hafiz-Mammadov-RC-Lens-03Pour L'Equipe, le président du RC Lens évoque la situation financière des Sang et Or qui inquiète fortement depuis le début de l'été. Gervais Martel souligne que la solution aux problèmes lensois viendra d'Azerbaïdjan et, peut-être, d'Hafiz Mammadov, en qui il garde toute sa confiance.

Que se passera-t-il si Hafiz Mammadov ne verse pas les 4 M€ promis en octobre et les 14 M€ d'euros le 15 janvier 2015 ?

– Nous avons une garantie bancaire “de première demande” de la Bank of Azerbaïdjan, dont Hafiz Mammadov n'est plus actionnaire. En cas de défaut de paiement, les fonds seront versés dans les cinq jours, comme le veulent les règles internationales. S'il envoie ces 4 M€, nous ne lèverons pas cette garantie. On peut aussi trouver d'autres solutions.

Lesquelles ?

– La solution viendra d'Azerbaïdjan. Et, j'espère, d'Hafiz Mammadov. Je ne peux pas donner de date, au risque que mes propos me reviennent en boomerang. L'image de l'Azerbaïdjan est écornée. Or, la France est le septième fournisseur de ce pays. Nos deux pays entretiennent d'excellentes relations.

Quels sont les problèmes de votre actionnaire, dont les fonds sont bloqués dans son propre pays ?

– Je n'entre pas dans le détail. Je n'en sais pas plus que vous. C'est un problème interne, géopolitique et personnel. Il serait déplacé que j'y ajoute des commentaires compte tenu des 20 ‘'patates'' (millions) qu'il a injectées la saison dernière. Sans lui il n'y aurait plus de RC Lens, car le club aurait déposé le bilan.

 

Et d'ajouter dans La Voix du Nord : 

- Pourtant, l’argent n’est toujours pas sur votre compte et même le président de la DNCG a estimé que le club aurait du mal à terminer la saison !

« C’est sa position, je ne suis pas là pour faire face à Richard Olivier. Il a les chiffres. La DNCG, on ne peut pas lui mentir. A 60 ans, la polémique ne m’intéresse pas. Quand il parle de dépôt de bilan, il ne sait rien de notre fonctionnement. »

- Justement, comment faire face financièrement quand l’actionnaire majoritaire ne tient plus ses engagements ?

« Sans Hafiz Mammadov, on ne serait pas là pour parler du RC Lens. Il n’y aurait pas de Ligue 1, pas de club. Il a mis 20 millions dans le club pour le sauver, on ne peut pas dire qu’il ne tient pas ses engagements. Il a des soucis, mais je pense que c’est ponctuel. »

Derniers articles

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

En poursuivant votre navigation sur nos sites, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, nous permettant de personnaliser votre navigation et les éventuels messages publicitaires, d'enregistrer vos préférences d'utilisation, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.