updated 10/12/2016 12:26

Xavier Thuilot : « La Licorne, le meilleur compromis »

Xavier-Thuilot-RC-LensLe directeur général du RC Lens, Xavier Thuilot, est né à Amiens. C'est lui qui a désarmorcé la situation alors qu'Alain Gest, président d'Amiens métropole, s'impatientait en fin de semaine dernière devant l'absence d'accord entre les deux clubs pour la location du stade de la Licorne. Pour le Courrier Picard, Xavier Thuiliot donne son point de vue sur ce dossier.

A propos du flottement dans les négociations :

« Dans les délais qui étaient les nôtres avec un maintien en Ligue 1 confirmé lundi dernier par la FFF, nous étions dans un processus normal d’échanges avec Amiens. Nous avons passé beaucoup de temps pour caler tous ces détails. Il y a de la communication car la venue d’un club comme Lens fait beaucoup de bruit mais on est resté discret car on savait que cela allait se régler. Cela s’est un peu emporté car Amiens n’a pas connu la Ligue 1. C’est un club que je connais bien et, comme le nôtre, sa saison s’annonce capitale. De l’extérieur, cela peut donner l’impression que tout le monde va être en danger mais il n’y a rien d ‘insurmontable. L’alternance des matches va faire qu’il faudra être pointu et on devra avoir une organisation très précise à l’heure près. Ça, ce sont les coulisses, je n’aime pas trop en parler car ce n’est pas le problème du grand public. Après avoir imaginé beaucoup de solutions, nous sommes revenus à l’hypothèse d’avoir un stade qui nous accueille durant toute la saison, excepté trois matches au Stade de France. Afin de pas trop perturber nos supporters, nos partenaires, nos joueurs. »

A propos du coût du stade de la Licorne (lire notre article)

« Encore une fois les questions financières n’intéressent personne. Lens a trouvé le meilleur compromis par rapport à toutes ces contraintes en essayant de préserver les intérêts de tout le monde. En France, on est toujours inquiet de ce qu’on ne connaît pas. Je suis plutôt du genre à apprécier les défis, les challenges et ce qui n’a pas encore été fait. Cela nous oblige intellectuellement à trouver des solutions nouvelles et cela nous sort de la routine. Cela va bien se passer. Si cela ne se passe pas bien pour l’un des deux clubs, il ne faudra pas croire que c’est parce qu’il y a deux clubs dans le même stade. Il n’y a pas de lien. Qu’il y ait des contraintes d’organisation : oui ! Mais que cela pénalise l’un des deux clubs sportivement…A priori, le terrain fait la même dimension ici qu’ailleurs. » Justement, la pelouse, sachant que le stade a été bâti sur une zone marécageuse, risque de vite se retrouver dans un état déplorable. « Pour le terrain, on va mettre les moyens, répond-il. On s’est engagés à ce que le prestataire avec lequel on travaille vienne en soutien et collabore avec la Métropole. Il fera des ajustements nécessaires afin que la pelouse soit plus résistante cet hiver. Amiens sera exposé à ce niveau-là mais vous vous doutez bien que nous, en Ligue 1, on sera surexposé à ce niveau-là. On fera le maximum pour qu’elle reste en bon état. »

Source : Courrier picard

Derniers articles

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

En poursuivant votre navigation sur nos sites, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, nous permettant de personnaliser votre navigation et les éventuels messages publicitaires, d'enregistrer vos préférences d'utilisation, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.