updated 09/12/2016 05:38

Antoine Kombouaré : « Etre dans les trois premiers »

Antoine-Kombouare-RC-Lens-5Pour le site officiel du RC Lens , Antoine Kombouaré a réaffirmé que le plus important était de rester sur le podium. Cela passe déjà par un bon résultat demain lors d'un match où l'entraîneur lensois s'attend à ce que son équipe soit mise en difficulté.

La Ligue 2 et la Ligue 1

« On est en Ligue 2, il n’y a pas photo ! Ça va être dur jusqu’au bout car on est l’équipe que tout le monde veut battre. On a quelques soucis parce que l’on a des absents et on joue avec une équipe jeune. Mais on doit assumer cela et essayer de gagner. Moi, je m’en fous de la première place ! Ce que je veux c’est être parmi les trois premiers ! »

Rebondir

« Les statistiques sont faites pour être bousculées. Le championnat est un marathon ! Je ne m’enflamme jamais quand on gagne. Quand on perd, ça fait partie de l’apprentissage de nos jeunes joueurs qui sont capables de franchir des paliers. Il faut toujours être dans le bon wagon. »

Troyes

« Troyes est une équipe joueuse qui aime avoir le ballon et qui normalement ouvre le jeu. On va être en difficulté demain car elle a des joueurs de qualité. On devra lui poser des problèmes. Le coach troyen Jean-Marc Furlan prône le jeu. Mais la finalité c’est quand même de gagner !

C’est plus facile de jouer en Ligue 1. Les Troyens se sont retrouvés cette saison en Ligue 2 où c’est beaucoup plus athlétique et physique. Ils ont eu du mal à se mettre au niveau d’entrée de jeu. Après ils ont traîné et ont pris du retard. Mais avec leur parcours en Coupe de la Ligue, ils sont capables de finir fort cette seconde partie de saison. Ils ont les joueurs et le jeu pour. Je ne me fais pas de soucis pour eux. »

Danijel Ljuboja

« J’attends plus de Danijel Ljuboja, comme pour les joueurs. Danijel étant moins bien en ce moment, l’équipe en pâtit. Mais quand c’est comme ça, les autres joueurs doivent être capables de le suppléer. Comme ce fut le cas face à Laval en seconde période. On a eu de très belles situations. »

L’âge d’un joueur

« Claude Makélélé était un de mes joueurs au Paris Saint-Germain. Il avait 38 ans et je voulais le prolonger pour qu’il joue ! Je voulais qu’il continue ! Mais il a préféré arrêter car il n’en pouvait plus. Le troyen Benjamin Nivet à 37 ans et a marqué sept buts cette saison. Rayan Giggs, 40 ans,  joue à Manchester United. Jérôme Leroy, 39 ans, s’était arrêté un an et a repris cette saison à Istres. On n’a pas l’impression qu’il se soit arrêté. Il n’y a qu’en France a que l’on parle d’âge. Mais c’est à ce moment-là que l’on se bonifie. On fait de meilleurs choix, on connait bien son corps, on se prépare bien mieux, on gère mieux la pression. Ce qui fatigue le plus ce sont les stages et les mises au vert. Mais on a toujours la passion du jeu ! Moi j’ai arrêté à 36 ans parce que je me suis blessé et j’ai toujours envie de jouer. On est fait pour ça ! Un entraîneur qui sait gérer des joueurs de cet âge-là n’est pas tout le temps en train de leur dire d’être à fond aux entraînements. Ces sportifs savent se préparer et on a confiance en eux. Et le week-end ils gèrent ! Claude Makélélé gagnait tous les jeux la semaine lors des entraînements ! Après il ne fallait pas lui demander de faire des courses [Ndlr, rires]. Et lors des matchs, ils mettaient des pains ! »

Derniers articles

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

En poursuivant votre navigation sur nos sites, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, nous permettant de personnaliser votre navigation et les éventuels messages publicitaires, d'enregistrer vos préférences d'utilisation, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.