updated 05/12/2016 14:28

MadeInLens analyse : le Stade Brestois

MadeInLens-analyse-Brest-Stade-BrestoisCe dimanche, MadeInLens.com vous propose le deuxième volet de notre nouvelle rubrique : « MadeInLens analyse ». Avant chaque rencontre du RC Lens, vous retrouverez une analyse de la tactique et des joueurs adverses afin de mieux connaître l’équipe opposée aux Sang et Or.

Ce lundi, le RC Lens se déplace à Brest pour le compte de la 19e journée, une équipe mal en point au classement puisqu’elle se trouve actuellement à la 15e place du classement à un point du premier non-relégable. A la veille de la rencontre, nous vous proposons un tour d’horizon sur les forces et faiblesses en présence de cette équipe brestoise.

 

L’adversaire : le Stade Brestois

Depuis son retour dans l'antichambre du football français après plusieurs belles années parmi l'élite, Brest est une équipe qui déçoit pour le moment. Elle végète dans la deuxième partie du classement de la Ligue 2, malgré le retour d’Alex Dupont sur le banc, qui avait fait les beaux jours en Ligue 1 du Stade Brestois. Actuellement, Brest pointe à la 15e place avec 19 points et seulement deux victoires au stade Francis Le Blé. C'est une équipe qui évolue souvent en 4-3-3 à domicile, avec notamment des joueurs expérimentés au milieu de terrain comme Johann Ramaré, Geoffrey Dernis ou encore Bruno Grougi (absent pour la rencontre de lundi face aux Sang et Or).

L’homme à surveiller :

L'homme à surveiller est Nicolas Verdier. Le numéro 9 brestois, âgé de 26 ans, est l'homme en forme du côté breton. Il faudra faire attention notamment à sa vitesse et son sens du but. Il a mis petit à petit Jonathan Ayité, habituel titulaire, sur le banc des remplaçants. Lors de la saison 2013-2014, il a été titulaire 13 fois, 4 fois remplaçant et a scoré 6 fois pour son équipe.

Sur les phases offensives, il faudra faire attention donc à Nicolas Verdier, qui a tendance à commencer ses appels sur le côté pour repiquer dans l'axe et ainsi prendre de vitesse la défense adverse. Il faudra donc couper les passes venant des milieux Johann Ramaré (8) ou encore Geoffrey Dernis (20), qui pourraient faire mal.

L’analyse tactique :

Pour finir sur le côté offensif brestois, comme nous sommes à l’extérieur, nous allons avoir besoin évidemment d’un repli défensif plus important de la part de nos ailiers. Ce repli sera effectué dans le but de donner un coup de main à Jean-Philippe Gbamin et Ludovic Baal pour contrecarrer les initiatives de Dominique Pandor (10) et Benoît Lesoimier (19).

MadeInLens-analyse-Stade-Brestois-RC-Lens-schema-tactiquePar conséquent, contrairement au précédent match contre Istres, les attaques brestoises concerneront toute la largeur du rectangle vert et il faudra couvrir le plus de terrain possible pour Alaeddine Yahia et ses coéquipiers (zone indiquée par le rectangle bleu).

Du côté offensif lensois, j'ai remarqué plusieurs failles dans le dispositif brestois, notamment dans le petit jeu. Dès que les adversaires produisent des actions dans l’axe à une ou deux touches de balle menant à une passe en profondeur pour l'attaquant, le défenseur brestois a parfois du mal à contenir la vitesse de son vis-à-vis. Il est arrivé plusieurs fois cette saison que le défenseur brestois soit obligé de faire faute dans la surface et de donner ainsi un pénalty aux adversaires. De ce fait, les Pablo Chavarria, Yoann Touzghar ou encore Edgar Salli pourront profiter des offrandes de leurs coéquipiers pour transpercer le dernier rideau brestois.

D'autre part, j'ai remarqué que certains longs ballons dans la surface étaient récupérés par les attaquants et que les défenseurs brestois n'étaient pas si souverains que cela dans leur surface de réparation. C'est là qu'un Adamo Coulibaly, un Yoann Touzghar ou un Danijel Ljuboja par exemple peut être utile dans la récupération du ballon dans la surface à proximité du but d’Alexis Thébaux.

L’avis de MadeInLens :

Danijel Ljuboja étant en phase de reprise et dans le cas où il ne serait pas titularisé ce lundi, il nous apparaît intéressant de revenir à un 4-3-3, avec un milieu en triangle composé de Jérôme Le Moigne, Benjamin Bourigeaud et Pierrick Valdivia, chargés à la fois de la récupération et de couper le jeu offensif brestois, mais aussi de la distribution des ballons dans la profondeur pour Pablo Chavarria, Edgar Salli et Yoann Touzghar.

Simon

Image : DavidB Art-Design

Derniers articles

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

En poursuivant votre navigation sur nos sites, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, nous permettant de personnaliser votre navigation et les éventuels messages publicitaires, d'enregistrer vos préférences d'utilisation, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.