updated 05/12/2016 05:34

MadeInLens analyse : le FC Istres

MadeInLens-analyse-RC-Lens-IstresCe jeudi soir, MadeInLens.com innove une nouvelle fois et vous propose une nouvelle rubrique : « MadeInLens analyse ». Avant chaque rencontre, vous retrouverez une analyse de la tactique et des joueurs adverses afin de mieux connaître l’équipe opposée aux Sang et Or.

Ce jeudi, le RC Lens reçoit le FC Istres pour le compte de la 19e journée. Une équipe mal en point au classement puisqu’elle se trouve actuellement à la 19e place du classement à deux points du premier non-relégable. Tour d’horizon sur les forces et faiblesses en présence de cette équipe

Le système du FC Istres :

Le système de José Pasqualetti se dispose en un 4-3-3 à pointe basse. Deux milieux offensifs accompagnent les trois attaquants.

 Un état d’esprit et une combativité retrouvée face à Nancy

Le FC Istres pointe à la 19e  place en déplacement avec deux nuls et six défaites et est même la 20e plus mauvaise défense à l’extérieur avec 19 buts encaissés. Un bilan qui pourrait présager un match plutôt tranquille pour nos Sang et Or. Mais, pour cela, le Racing devra faire attention à plusieurs éléments.

L’homme à surveiller : Geoffrey Malfleury (n°20) : L’attaquant de poche, prêté par le HAC en est à quatre buts en sept matchs avec les Provençaux. Percutant, technique et très mobile, il use des une-deux avec son compère Cheikh Diarra (n°18 - attaquant prêté par Rennes) et n’est pas maladroit devant le but. Point à souligner néanmoins, il a marqué tous ses buts à domicile au stade Parsemain.

Point fort : Istres a besoin de la maîtrise de balle pour pouvoir exploiter la mobilité et rapidité d’exécution de ses attaquants. Un jeu mobile fait de passes courtes, de une-deux sur de petits périmètres qui pourraient s’avérer dévastateur si on les laissait jouer à ce petit jeu aux abords de la surface.

C’est donc au placement et à l’expérience que la charnière lensoise devra travailler. Car nul doute que Malfleury (20) et Cheikh Diarra (18) sont plus rapides en vitesse pure qu'Alaeddine Yahia et Ahmed Kantari.

Sans surprise, le cerveau de l’équipe : c’est l’ancien Lensois Jérôme Leroy (7). Offensivement, tout passe par lui. Il est au four et au moulin : coup-franc, corner…

Sa relation avec les deux attaquants devra être surveillée de très près. Etouffer la relation entre le meneur de jeu vétéran et ses deux attaquants sera une des principales clés du match. De plus, les latéraux devront donner un coup de main s’il le faut aux centraux. Néanmoins, si les Istréens se mettent à vouloir utiliser les côtés, Jean-Philippe Gbamin et Ludovic Baal devront ratisser une zone assez large. Ils seront aidés alors par Pablo Chavarria et Edgar Salli dans leurs tâches.

MadeInLens-analyse-RC-Lens-Istres-schema-tactique

Des Istréens qui ont tendance à attaquer dans l’axe

 

Point faible : Un jeu stéréotypé porté trop sur l’axe qui, à l’extérieur, ne fait pas recette car leurs milieux à vocation défensive ne leur apportent pas l’assise défensive nécessaire pour pouvoir user de cette qualité sereinement.

Face à Nancy, ils ont buté jusqu'au bout sur une défense pourtant à 10 contre 11 pendant près d’une heure car ils n’ont cessé de tenter de passer par l’axe en délaissant les côtés.

Défensivement, les latéraux ont beaucoup de mal lorsque les attaquants prennent la profondeur et partent dans leur dos. Yoann Touzghar (en espérant qu’il soit rétabli), Edgar Salli et Pablo Chavarria seront des atouts essentiels dans ce domaine.

Au rayon des gardiens, Arnaud Balijon étant blessé, c’est Romain Lejeune (22 ans) qui officie en tant que gardien depuis trois matchs. Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il n’est pas maître dans les airs. Une faiblesse qui devrait donner des idées à Alaeddine Yahia, Ahmed Kantari et Jérôme Le Moigne.

L’opinion de MadeInLens : Les quatre joueurs offensifs auront un très grand rôle à jouer dans ce match. Il faudra presser très haut sur le terrain et user de combinaisons rapides et variées. Leur défense se retrouve rapidement en difficulté si on insiste sur toute la largeur du terrain. Si les Sang et Or parviennent à empêcher Leroy et Malfleury de jouer correctement, les Istréens risquent d’être fort démunis et de ne pas poser trop de problèmes.

@Benelka et Simon

Image : DavidB Art-Design

Derniers articles

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

En poursuivant votre navigation sur nos sites, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, nous permettant de personnaliser votre navigation et les éventuels messages publicitaires, d'enregistrer vos préférences d'utilisation, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.