updated 09/12/2016 05:38

Gervais Martel : « Une délocalisation n’est pas une chose simple »

Gervais-Martel-RC-Lens-3Alors que les réflexions sont menées par le RC Lens quant au stade à utiliser lors de la fermeture du stade Bollaert-Delelis la saison prochaine pour les travaux de rénovation en vue de l'Euro 2016, Gervais Martel dresse un point sur les diverses hypothèses développées actuellement.

« L’année prochaine, le Racing devra impérativement jouer à l’extérieur. Les travaux sont sensés commencer aux alentours du 15 mai 2014 et se terminer, si tout va bien, à la reprise du championnat de l’année suivante. Le stade ne sera pas utilisable car les travaux seront faits sur l’ensemble de Bollaert-Delelis.

On a pris contact avec des clubs, des institutions et des stades : Amiens, Calais, Valenciennes, Lille et aussi le Stade de France de manière informelle. Ça nous permet de connaître les possibilités des uns et des autres. On a eu des réponses assez favorables de la part de tout le monde, notamment des propriétaires des stades. On a reçu un courrier de la communauté de Valenciennes qui est d’accord pour nous recevoir afin de discuter. On a eu une confirmation orale de la communauté urbaine de Lille qui nous a dit exactement la même chose que les Valenciennois mais avec un bémol. Elle nous signale que la décision appartient au LOSC donc au président Michel Seydoux. Amiens et Calais ont donné une réponse favorable.

Aujourd’hui, on est dans une position d’étude. On attend d’avoir la confirmation des uns et des autres. Ça nous permettrait ensuite de lancer des études. En fonction de celles-ci, des coûts et de la situation sportive du RC Lens la saison prochaine, on pourra prendre une décision fin janvier 2014.

On est dans le peloton de tête de la Ligue 2 et on espère confirmer dans les mois à venir, mais on ne sait pas du tout dans quelle division on jouera la saison prochaine. Donc on n’a rien arrêté.

Une délocalisation n’est pas une chose simple car ça amène son lot de problèmes. On va quand même jouer 18 matchs sur un terrain neutre et 18 autres à l’extérieur.

Il y a toute une logistique à organiser notamment vis-à-vis de nos supporters. Il faut les respecter et voir comment on va faire pour les aider lors de cette délocalisation. Je pense au transport et à la sécurité. Je n’ai pas envie de laisser les supporters sur le carreau ! On en a déjà discuté avec la Mairie de Lens, pour pouvoir les aider. Ce serait compliqué de jouer dans différents stades.

On ne fait jamais l’unanimité. Certains voudraient jouer à Lille, d’autres non, il y en a qui ne veulent pas nous voir à Valenciennes,… Mais il faudra bien que l’on joue quelque part ! Car pas de stade veut dire pas d’Euro 2016. Mais ça je ne l’envisage pas car je pense que tout le monde fera preuve de bon sens.

Je pense que l’on fait partie d’une même région. Lens a déjà joué le jeu et ça été difficile pour moi à une époque quand Lille est venu jouer à Bollaert lors de la Ligue des Champions. J’avais répondu favorablement car ça me semblait logique que l’on soit une terre d’accueil. Je suis né à Oignies et le Nord-Pas de Calais est une région que je défends donc j’ai envie que l’on joue ici.

On s’aperçoit qu’à Lens, il y a un effet important depuis quelques mois. Lors des derniers matchs on a joué en moyenne devant 30 000 supporters. Ça veut dire que si on joue en Ligue 1 la saison prochaine, il n’y a pas de raison que l’on n’ait pas 20-25 000 abonnés. »

Source : RCLens.fr

Derniers articles

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

En poursuivant votre navigation sur nos sites, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, nous permettant de personnaliser votre navigation et les éventuels messages publicitaires, d'enregistrer vos préférences d'utilisation, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.