updated 07/12/2016 15:17

RC Lens - ESTAC : Trois points acquis dans la douleur

05-RC-Lens-Troyes-ESTACA l'occasion de la 5ème journée du Championnat de Ligue 2, le Racing Club de Lens recevait, au stade Bollaert-Delelis, l'Espérance sportive Troyes Aube Champagne, récent vainqueur de Nîmes en Coupe de la Ligue.

L'objectif pour les hommes d'Antoine Kombouaré était double. Dans un premier temps, il fallait oublier la désillusion face à l'Union Sportive Créteil-Lusitanos en  Coupe de la Ligue (3-4) et dans un second temps, assumer son statut de leader et enchaîner afin de rester en haut du podium.

Avant la rencontre, le RC Lens était classé 1er avec 10 points alors que l'ESTAC occupait la 7ème place avec 7 points au compteur. Autant dire que Lens faisait face ce soir à un prétendant à la Ligue 1 et donc une opposition de rang qui aura permis de juger davantage l'équipe Sang & Or. 

Le coup d’envoi est donné par les Troyens qui prennent rapidement le match à leur compte. A peine une minute de jeu et la première occasion troyenne intervient avec un débordement côté gauche et un centre en retrait sur Nivet qui tire au dessus du cadre d’Aréola. 

Le ton est donné, le Racing a intérêt à être vigilant sur les actions troyennes. Le premier avertissement ne suffisant pas, Gimbert bien servi part au but, seul Yahia parvient à le stopper mais écope d’un carton jaune. (4’)

Il faudra attendre la 11ème minute de jeu pour voir la première occasion lensoise. Cyprien sort une grosse frappe aux 30 mètres, Petric s’allonge et repousse dans les pieds de Nomenjanahary  qui échoue à nouveau sur le portier troyen. L’occasion sera sans importance, le Malgache étant hors-jeu. (11’)

Lens relève alors la tête doucement et parvient à mettre davantage le pied sur le ballon mais les occasions se font rares et les contres troyens sont (heureusement) vendangés...

Les Lensois se procurent quelques occasions avec notamment Ljuboja qui se bat bien dans la surface pour récupérer le ballon, il y parvient et envoie un missile sur la barre de Petric. Le ballon rebondit juste devant la ligne. Pas de déception pour autant, l'arbitre avait sifflé une faute (peu évidente) de l'attaquant serbe... (25’)

Peu de temps après, sur un contre troyen, Lacour hérite du ballon dans la surface. Seul face à Aréola, son tir s'envole au dessus du but lensois. Ouf...(31’)

Le jeu s’équilibre et se fait alors essentiellement au milieu de terrain. Il n’y aura plus d’occasions dangereuses, les deux équipes rejoignent les vestiaires sur un score nul et vierge de 0 à 0.

La phrase de Nivet, au micro de BeInSport, résume bien la première période: « Par rapport aux temps forts que l'on a eus, on doit être devant au score.»

Le retour des Lensois est marqué par plus de volonté d’aller vers l’avant. Aucun changement pour les deux entraîneurs qui font confiance aux acteurs de la première mi-temps.

Coulibaly est proche d’ouvrir le score à la 50ème. Lancé dans la profondeur par Landre, Coulibaly fait face au retour de N'diaye et son tir manque le cadre. 

Ce n’est que partie remise. A la 57ème minute le Racing trouve le fond des filets. Après un débordement côté droit de Danjiel Ljuboja, celui-ci temporise et adresse un centre précis pour la tête d’Adamo Coulibaly qui s’offre le luxe de lober le gardien troyen. (57’ : 1-0)

Le jeu devient alors plus dur et plus physique. D’abord Yahia qui sort temporairement pour se faire soigner puis Nomenjanahary qui est contraint de céder sa place à Dème N’diaye. Entre-temps, le capitaine lensois écope du second carton jaune lensois pour une semelle sur Benjamin Nivet (62’).

Le jeu se débride, les latéraux lensois apportent leur soutien aux attaquants à l’image de Ludovic Baal qui déborde et centre pour N'diaye mais sa reprise est déviée en corner.
Le buteur lensois cède alors sa place à Jean-Philippe Gbamin. Un choix défensif pour Antoine Kombouaré qui veut conserver son maigre avantage (71’).

La fin de match se profile et l’arbitre annonce 5 minutes de temps additionnel ! Commence un véritable siège de l’équipe troyenne sur les Lensois. A l’image d’un match de handball, les Troyens font tourner devant la surface pour trouver la faille dans une défense Sang & Or très regroupée et soudée.

Une dernière frayeur avec l’expérimenté Benjamin Nivet qui trouve Darbion seul dans la surface. Ce dernier progresse vers le but mais Yahia se jette corps et âme et dégage le ballon.

Le Racing sort victorieux d’un combat très disputé face à une valeureuse équipe de Troyes qui aurait pu trouvé le chemin des filets à plusieurs reprises. On retiendra le sérieux et la combativité des hommes d’Antoine Kombouaré pour conserver ce maigre avantage obtenu à la 57ème minute par Adamo Coulibaly.

Matthieu

Derniers articles

REMARQUE ! Ce site utilise des cookies et autres technologies similaires.

Si vous ne changez pas les paramètres de votre navigateur, vous êtes d'accord. En savoir plus

J'ai compris

En poursuivant votre navigation sur nos sites, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, nous permettant de personnaliser votre navigation et les éventuels messages publicitaires, d'enregistrer vos préférences d'utilisation, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.